Réflexion sur le développement durable

Le concept de développement durable nous renvoie à un monde idéal…

… un monde ou l’on pourrait concilier le profit économique, la protection du patrimoine et le développement social. Le tout en parfaite harmonie. Le concept de développement durable s’appuie sur des valeurs fortes de notre société, qui sont celles du respect des hommes, de l’environnement et du patrimoine. C’est ainsi que le développement durable est aussi par certain de ses aspects, un concept marketing. Il est né d’une réflexion sur l’offre, sa clientèle est seule garante de sa pérennité, convaincue que l’avenir du tourisme passe par une responsabilisation des acteurs (opérateurs et voyageurs). Le but est d’harmoniser les pratiques et de faire partager certaines valeurs.

« Assumer ce tourisme responsable, solidaire, équitable, signifie entrer dans une logique de territoire et s’inscrire dans du long terme. L’éthique peut être aussi prise en compte. C’est une démarche, une méthode de travail. »

Rénovation de modes de décision pour que soit préservé un équilibre entre « les détenteurs de trois valeurs :

Le progrès économique
La préservation des ressources et
de la vie des populations locales.

Objectif et démarche de travail, le principal mérite du tourisme durable est de faire avancer l’idée qu’il est de l’intérêt de tous de préserver l’avenir. Chacun comprend que pour développer le tourisme on a besoin des populations locales et de l’environnement.

En 1992,172 pays signaient le Déclaration de Rio sur l’Environnement et le Développement durable avec l’objectif de transformer significativement les modes de développement pour « répondre aux besoins du présent sans compromettre le possibilité pour les générations futures de satisfaire les « leurs ». Cette mise en œuvre se fait trop lentement, chacun étant convaincu que c’est l’affaire de l’autre… Et pourtant notre planète s’épuise Les ressources naturelles, pollutions qui affectent les mécanismes de la vie et la montée des inégalités qui engendrent des tensions et des frustrations partout dans le monde.

Réflexion sur « l’homo touristicus »

Pauvre touriste en désarroi, qui doit abandonner ses repères et ses logiques !!
Où va-t-il trouver une solution alternative à son quotidien ?
Où pourra-t-il trouver la sociabilité et la réponse à sa quête de sens ?
Grâce à quoi parviendra il à cautériser des liens qui se déchirent, voire sont pulvérisés ?
La consommation touristique jouera-t-elle le rôle d’un « parachute social » qu’il va découvrir, puis s’approprier, car ressentis comme authentique, vraie,chaleureuse, créatrice de relations et de sens ?
(Odit France, Revue Espaces)

Le consommateur est devenu versatile, volatil, zappeur et infidèle, inattendu tant pour lui-même que pour les autres, confus dans ses ambivalences et dans ses attentes parfois contradictoires. Mieux informé, plus cultivé, il consomme moins pour paraître que pour être bien. Son moi l’inté : il désire être rapidement satisfait dans sa recherche d’hédonisme mêlé au désire de sécurité, de service, d’hospitalité…ce qui n’empêche pas aussi de se vouloir convivial, solidaire et empreint d’une éthique qui lui est toute personnelle. Car « l’homo touristicus » a un besoin existenciel à satisfaire.

Poursuivre la réflexion, avec une tentative de définition de la notion de durable…

PARTAGER SUR