Recherches en Art Pariétal (2011 / 2017)

Les premières découvertes en matière d’art pariétal à Isturitz

  1. Dès 1913, Emmanuel Passemard répertorie une quinzaine de gravures d’animaux sur le pilier central de la Grande salle d’Isturitz. Un nouvel examen approfondi des figurations de ce pilier, réalisé en 1971 par Ignacio Barandiaran et George Laplace, authentifie six représentations animales : deux petits cervidés, un renne, un ours, un bouquetin et un cheval.
  2.  
  3. Le travail réalisé de 1955 à aujourd’hui
  4. La grotte d’Oxocelhaya-Hariztoya, second niveau du karst de la colline de Gaztelu, est découverte en 1929 par J.O. Etchegaray. En 1955, Georges Laplace découvre des figures pariétales dans une galerie terminale. En 1982, Jean Daniel Larribau identifie de nouvelles œuvres pariétales dans une autre galerie. Un travail sur l’ensemble de l’art pariétal des grottes de la colline est alors engagé par Sylvie Prudhomme, thèse soutenue en 1989.
  5. En 1995, le Service Régional de l’Archéologie d’Aquitaine a engagé une opération visant à déterminer le potentiel archéologique de l’ensemble de la colline de Gaztelu, sous la forme d’un « livre blanc ». Cela s’est traduit, entre autre, par la réalisation de plusieurs sondages dans la grotte d’Isturitz, sous la co-direction d’A. Turq et de C. Normand entre 1996 à 1998 et la révision de l’art répertorié à Oxocelhaya par Aude Labarge.
    De 2000 à 2010 une équipe coordonnée par Christian Normand a réalisé la fouille archéologique de la séquence aurignacienne de la salle de Saint-Martin (40.000-30.000 ans). Lors de la reprise de ces travaux des nouveaux éléments graphiques concernant l’art pariétal ont été découverts : des taches et traits rouges inédits, quelques lignes noires et des os fichés dans les parois.
  6.  

  7. Une nouvelle recherche 2011/ 2017

  8. Étant donné l’histoire du site il semble alors évident et nécessaire de reprendre les études en art pariétal, et ainsi d’établir de liens entre site d’habitat, art pariétal et art mobilier.
    En 2010, une nouvelle équipe pluridisciplinaire et transfrontalière d’une vingtaine de chercheurs se met en place sous la direction de D. Garate (conservateur au Musée de l’Archéologie de Biscaye, à Bilbao).
  9.  

  10. Les axes de travail

  11. Plusieurs axes de travail ont été définis en accord avec les principaux objectifs à mener à bien dans le projet :
    – Restitution topographique des grottes (M. Douat).
    – Caractérisation géomorphologique des grottes (N. Vanara).
    – Restitution 3D des grottes (J. Darricau).
    – Inventaire des activités pariétales paléolithiques (D. Garate)
    – Détermination chimique de la composition des peintures (K. Castro).
  12. – Analyse des objets fichés (A.  Labarge).
    – Datation par C14 des activités pariétales (C. Szmidt).
    – Analyse des habitats paléolithiques (C. Normand).
    – Analyse technologique de l’activité graphique (R. Bourrillon).
    – Analyse plastique de l’activité graphique (A. Labarge).
    – Analyse stylistique de l’activité graphique (D. Garate).
    – Contextualisation géographique et chronologique des activités pariétales (D. Garate, A. Labarge, C. Normand, O. Rivero).
  13. Ces différents axes de recherches seront développés sur les six prochaines années. Ils permettront ainsi d’appréhender d’une part la place de l’art au sein des sociétés préhistoriques, d’autre part le rôle majeur qu’occupent les grottes d’Isturitz et Oxocelhaya dans la région Pyréneo-cantabrique.
  14.  

  15. Une équipe pluridisciplinaire

  16. Ce projet a été validé par Dany Barraud (conservateur régional de l’archéologie) et reçoit le soutien financier de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) d’Aquitaine. Joëlle Darricau, propriétaire des grottes, et l’Association Gaztelu fournissent également un appui logistique et financier au projet.
    Plusieurs organismes sont ainsi associés au projet : Isturitz Oxocelhaya Espace Culturel Arts et Sciences, Association Gaztelu, Aulame Préhistoire, Université de Toulouse-Le Mirail, Université de Bordeaux I et Université du Pays Basque. Dans le contexte de l’intégration des nouvelles technologies en archéologie, un partenariat est mis en place avec l’École d’Ingénieurs de Bidart (ESTIA).
  17.  

La campagne de recherche de 2011

  1. La première campagne s’est déroulée du 21 avril au 2 mai avec une révision de l’inventaire de l’art anciennement publié.
    Une topographie détaillée des grottes est en cours de réalisation.
    Également, afin de combiner au mieux l’application des nouvelles technologies à l’étude de site (restitution tridimensionnelle et photogrammétrie), des tests sont réalisés.
    Ces travaux nous permettront dans les années à venir d’établir la prospection détaillée des parois et les études approfondies de l’art.
    Les premiers travaux de ce projet original et ambitieux, offrent déjà des résultats prometteurs. Nous savons d’ores et déjà qu’ils seront enrichis dans les années à venir.

 

La campagne de recherche de 2012

  1. Les actions des différents axes de travail ont été menées tout au long de l’année.
  2. Nous avons :
  3. – Poursuivi le travail d’inventaire et d’études concernant les dépôts osseux et d’objets dans les fissures des parois d’Isturitz : nous ouvrons là, une grande porte aux énigmes d’Isturitz.
  4. – Poursuivi le travail d’inventaire des peintures, en réalisant les relevés des différentes masses colorées rouges
  5. – Poursuivi le travail de topographie des grottes d’Isturitz et de certains secteurs d’Oxocelhaya
  6. – Réalisé la prise de données de la 3D de la totalité de la grotte d’Isturitz
  7. – Engagé un travail de relecture géomorphologique de l’ensemble de la colline de Gaztelu
  8. Le travail établi cette année a permis de poser des bases solides à toutes les études approfondies que nous engagerons sur 2013.

 

La campagne de recherche de 2013

  1. Cette nouvelle année de recherches a permis d’approfondir nos connaissances sur les grottes et l’art pariétal.
  2. Nous avons :
  3. – réalisé l’étude exhaustive du pilier sculpté de la grande salle d’Isturitz : nous avons découvert de nouvelles figurations (dont un poisson, un faon) et nous avons mieux compris la composition du pilier d’art, en mettant en valeur une scène narrative, des figurations abouties et des figurations ébauchées… Cette analyse a concerné quatre domaines d’études spécifiques : études technique, plastique et stylistique ainsi que l’élaboration des relevés de chaque figuration. La synthèse des données sera longue à élaborer, car le pilier est extrêmement complexe.
  4. – réalisé la topographie totale de la grotte d’Isturitz et celle d’Oxocelhaya.
  5. – réalisé une étude globale concernant la géologie de l’ensemble de la colline.
  6. Les données fondamentales de la grotte d’Isturitz sont maintenant acquises, il reste à les travailler, c’est à dire les classer, les analyser et les raisonner !
  7. L’objectif de 2014 est de poursuivre le travail d’étude exhaustive des figurations des différentes galerie d’art de la grotte d’Oxocelhaya.

 

 

Grottes Isturitz et Oxocelhaya

Ubicada en los Pirineos occidentales, en el corazón de la zona de paso y de contacto entre Aquitania y la cornisa vasco-cantábrica, la gruta de Isturitz ha entregado un relevante conjunto arqueológico cubriendo el Paleolítico medio y la totalidad del Paleolítico superior.

Muchos vestigios demostran unas significadas ocupaciones aurignacienas que representan  más particularmente todas las fases antiguas de este tecno-complejo. Haremos en este artículo una corta síntesis de los principales datos que hacen de esta gruta de Isturitz un emplazamiento clave para su estudio.

 

Las Cuevas : Informaciónes y Tarifas

Descargar nuestra documentación LAS CUEVAS PREHISTÓRICAS DE ISTURITZ & OXOCELHAYA (PDF)

Descargar los Precios-2017 (PDF)

 

Científico : Informaciónes

> Conferencia « DIVERSIDAD CULTURAL DE LA CUEVA DE ISTURITZ DURANTE EL PALEOLÍTICO SUPERIOR » (PDF)

> Mensaje a los estudiantes : « LA INVESTIGACIÓN CIENTÍFICA Y LOS JOVENES » (PDF) – Mariuxi Bonilla

 

Grottes Isturitz et Oxocelhaya

From 1913 through the present day, the superimposed caves of Isturitz, Oxocelhaya and Erberua have been inexhaustible sources of knowledge about humans from Neanderthals to Homo sapiens as long ago as 80,000 years.

Throughout the 20th century and into the 21st, the three caves have attracted experts from diverse backgrounds interested in the Upper Palaeolithic (between approximately 45,000 and 10,000 years ago) layers.

Through their various specialisations, archaeologists have helped to paint a portrait of:
– Daily life during that 30,000-year period : hunting site, gathering place, prehistoric socialisation, prehistoric economics and much more.
– Mobile art: 3,000 sculptures, etchings, decorated antler and bone tools and an impressive series of ornamental objects (pierced teeth; stone beads of talc, amber, lignite, etc.; and beads made of bone, ivory and shell amongst other items).
– Parietal art: Isturitz features a bas-relief pillar and deep etchings depicting cervids, wolverines and other subjects, whilst the cave walls in Oxocelhaya boast etched bison and horses.

A visit to the caves and museum at the site highlights all of these various elements and showcases the immense wealth and long existence of humanity… Even today, numerous researchers are busy at the caves including archaeologists and geologists as well as visual artists, acoustics specialists and musicians seeking inspiration for their contemporary research and creation.

The CAVES : informations and Prices

Download our documentation of our CAVES-2017
Download our PRICES-2017

Joëlle Darricau : Tourism Conception

> Cultural Intuition (PDF)
> Site’s spirit (PDF)
> Interview (PDF)

Scientifics Informations

> The Conference « THE DIVERSITY OF THE CULTURES OF THE ISTURITZ CAVE DURING THE UPPER PALEOLITHIC » (PDF)
> The decorated caves of Gaztelu hill – Diego Garate (PDF)
> Summary of recent discoveries of parietal and mobile art at Isturitz cave (Pyrénées-Atlantiques): 1996/2009 – Aude Labarge (PDF)

Networks

> INTERNATIONAL COMMISSION ON PREHISTORY IN SHOW CAVES – CREDO (PDF)
> Pyrenean History (PDF)

 

Grottes Isturitz et Oxocelhaya

Mendebaldeko Pirinioetan kokatua, Akitania eta eusko-kantabriar erlaitzaren arteko pasaia eta harreman gunearen erdi erdian, Isturitzeko harpeak arrasto arkeologiko ohargarriak ekarri dizkigu, paleolito ertaina eta goipaleolito osoa estaltzen dutena.

Arrasto askok Aurignac-aldiko okupazio garrantzitsuak frogatzen dituzte, eta tekno-konplexu honi lotuak diren antzinako fase guziak erakustera ematen. Artikulu honetan on-dorio nagusien bilduma bat aurkezten dizuegu, ondorio hauek adierazten dute Isturitzeko harpearen premia ikerketari dagokionez.

Traduction: T. LEKUMBERRI

 

Isturitze eta Otsozelaiko Harpeak (pdf)

Prezioak2017

> ISTURITZEKO LEIZEZULOKO KULTURA ANIZTASUNA GOI PALEOLITOAN ZEHAR(PDF)