27 avril 2013 récital performance de Erik Nussbicker

27 avril 2013 récital performance de Erik Nussbicker

Dans la grande salle de la grotte d’Isturitz, le squelette d’un cervidé… œuvres de sculpteur, instruments primitifs, ou encore sculptures sonores ?
« Chaque instrument réalisé dans un bois ou un os de cerf offre un son particulier à la fois sauvage, animal ou fantomatique. Les esprits sont parmi nous et permettent de nous faire voyager au tréfonds de nous-mêmes. »

La figure du Cerf est omniprésente dans l’Histoire de l’Homme et l’histoire de l’art.
Elle est ainsi au cœur de l’œuvre du musicien et plasticien Erik Nussbicker.
Dans ce cadre exceptionnel, il nous offre un récital inclassable à la croisée des arts, des sciences et du spirituel. Ses qualités de plasticien, de musicien, et de scénographe deviennent alors indissociables.  
Indissociable comme le sont dans son CERF  la matérialité et la spiritualité.

Le public sera accueilli par Aude Labarge, préhistorienne et plasticienne qui fera le lien entre l’expression libre et artistique du musicien et les connaissances que nous avons à ce jour sur l’utilisation de ces matériaux osseux par les hommes de la préhistoire.
Une entrée « en matières » donc….


Dans Le Cerf, les os d’un cervidé deviennent autant d’instruments à vent, à percussion, et à cordes, restituant une mémoire reliée aux origines de l’humanité, et aux sons qui émanent de la nature.
Disposés en cercles concentriques sur d’épaisses nattes de crin, ils décrivent l’espace réservé à la performance, comme une aire de jeu organique.

« LE CERF est une œuvre visible, audible, odorante… Elle nous conduit sur divers axes de réflexion. Œuvre intemporelle, elle nous renvoie à notre passé d’hominidé le plus lointain, à la naissance des premiers objets en os. Au présent, elle nous interpelle sur notre état de mortel. Dans le futur, elle pose la question du devenir de notre matérialité… » Patrick Kersalé (ethnomusicologue)
« Erik Nussbicker nous offre ici un récital inclassable dans lequel ses qualités de plasticien, de luthier, d’artiste du son et de scénographe, deviennent indissociables comme sont indissociables dans son CERF la matérialité et la spiritualité. » Mahmoud Shahali (auteur, metteur en scène)
Ses os deviennent autant d’instruments à vent, à percussion, et à cordes, restituant une mémoire reliée aux origines de l’humanité, et aux sons qui émanent de la nature.
Disposés en cercles concentriques sur d’épaisses nattes de crin, ils décrivent l’espace réservé à la performance, comme une aire de jeu organique.

Erik Nussbicker est né en 1963 à Grenoble, il vit et travaille à Paris. Diplômé de l’institut d’Arts visuels d’Orléans où il enseigne, il poursuit une réflexion plastique sur l’ethnomusicologie, notamment avec la Cité de la Musique
Ses principales expositions :  Galerie Nationale du Jeu de Paume, MNANAM Centre Georges Pompidou, Biennale d’Art Contemporain de Lyon, CACAPC de Bordeaux, Fondation Deste d’Athènes,
Galeria de la Casa de Francia à Mexico, Musée de la Chasse et de la Nature Paris, Centre Culturel Saint Exupéry à Reims, au Tarmac de la Villette.

Spectacle le samedi 27 avril 2013 à 19h00
Grotte d’Isturitz
Entrée 13 € – Tarif réduit : 7 €
Réservation : 05 59 29 64 72

PARTAGER SUR