Une saga familiale

Joëlle Darricau, propriétaires des grottes d'Isturitz et OxocelhayaJoëlle Darricau, peut-on s’étonner qu’un site privé tel que les Grottes d’Isturitz et Oxocelhaya soit patrimoine de l’Humanité ?
J.D. : En effet, cela étonne toujours les visiteurs. Le terrain (par extension, le sous-sol) appartient à ma famille installée dans la région depuis plusieurs générations. Mes ancêtres connaissaient l’existence de la grotte d’Isturitz mais ils n’imaginaient pas les trésors archéologiques que la grotte détenait…

Alors quel a été l’élément déclencheur ? Racontez-nous un peu…
J.D. :  grand-père « Aitatxi » André Darricau a eu, je dirais, une surprise totale au début du 20ème  siècle. Dès qu’il a eu confirmation qu’Isturitz était un gisement préhistorique,il a abandonné sa carrière d’architecte pour se consacrer entièrement à organiser les recherches. Il fait entre autres venir d’éminents préhistoriens ! A ce moment-là, sa vie devient dès lors totalement indissociable de celle des grottes.

Et entre temps, en 1929 la grotte d’Oxocelhaya est découverte ?
J.D. :  tout à fait ! Et les choses se sont vite enchaînées. En 1950, mon grand-père aménage les grottes pour la visite et les ouvre au grand public, chose qui lui tenait à cœur. En 1953 il les fait classer Monument Historique. La consécration !

Qu’en est-il aujourd’hui ?
J.D. :  Darricau, pionnier et visionnaire en matière de développement touristique et culturel en milieu rural, avait vu juste : le site des grottes d’Isturitz et Oxocelhaya a pu fêter ses 50 ns d’ouverture au public en 2003. Aujourd’hui, autant lui que nous (sa descendance) avons à cœur de conserver un juste milieu entre tourisme et recherche scientifique, développement et protection.

Vous avez repris le flambeau, pourrait-on parler de saga familiale ?
J.D. : Et oui, on peut dire qu’il s’agit d’une véritable saga qui s’est jouée à partir des premières découvertes archéologiques, la destinée de toute une famille ! Et chacun de nous est très impliqué. A chaque génération incombe la responsabilité de protection et de développement de ce magnifique et lourd patrimoine souvent objet de convoitises diverses. Ce rôle devient heureusement une passion, car une osmose totale se crée avec le lieu que nous finissons par traiter comme une personne, avec toute la considération due à une Dame âgée, attachante et fragile. A tel point que nous en arrivons même à lui tirer quelques traits de caractère !! Au final, c’est toujours Elle qui commande !!!

Tout ça n’est pas un rôle facile, cela ne s’improvise pas ?
J.D. :  ce n’est pas faux, car par la force des choses, nous devenons en quelque sorte « le cerbère » des lieux et le maillon d’une énorme chaîne commencée il y a quelques 1500 générations… Nous avons alors pour mission de faire avancer la connaissance de ces lieux. J’aime prendre la référence du Larousse, dans lequel le mot « sacré »  « doit inspirer un respect absolu, inviolable ». Et c’est un peu ce que je ressens. Elle a pu être un temps désacralisée à cause d’une méconnaissance, profanée à cause d’un manque de conscience.

« Aujourd’hui c’est cette dimension du sacré, que nous nous attachons à préserver, les anciens l’avaient ! »

J.D. : Heureusement que mes enfants Emeric Pantxika et Teexa, mes petits enfants Daniel, Isabela, Mikel, Julia, et Amaia, partagent l’amour de ce site avec tous ceux qui le font vivre jour après jour, chacun y apportant ses compétences et son savoir-faire. Le site est actif, surtout pas de « macération morose » comme dirait Françoise Giroud. Pas non plus d’activité « commémoratrice » de l’histoire de la préhistoire, la grotte n’aimerait pas ça !! Elle vit aujourd’hui au présent.

Quel message souhaitez-vous faire passer à vos visiteurs ?
J.D. : Le patrimoine est un héritage enrichi d’un vécu, faisons le vivre… et surtout, partageons !! L’idée de patrimoine ne doit pas seulement évoquer le passé, elle suppose des actions innovantes, en cohérence, en harmonie, dans une continuité d’expressions. Aux affirmations d’hier correspondent les questions d’aujourd’hui : « Qui étaient les Hommes de la Préhistoire ? Qui sommes-nous vraiment ?… » La visite de ces grottes ne vous laissera jamais indifférent(e). Les sensations éprouvées, les sons, les odeurs, les images que vous gardez gravées dans votre mémoire vous appartiennent. C’est le cadeau que fait la grotte aujourd’hui à qui pénètre avec l’âme d’un enfant.

« 80 000 ans de préhistoire et d’histoire en un seul lieu ne peuvent pas nous laisser indifférent… »

Une conclusion ?
J.D. : Une conclusion, non, mais une réflexion, oui. Les Hommes de la Préhistoire nous ont laissé de quoi réfléchir. Arrivé au troisième millénaire, nous avons encore de grandes leçons à tirer de leur art de vivre. Je suis convaincue que le calme de la Vallée de l’Arberoue, campagne authentique est propice à cette réflexion. Ce lieu privilégié, indestructible, fort comme un roc, chargé de milliers d’années d’histoire génère une énergie bénéfique. Ce point d’ancrage immuable et fort nous lie avec « l’Avant ». Spectateurs du passé, nous devenons acteurs pour l’avenir.
J’aimerais souligner qu’ici, c’est toute une équipe qui, chacun à sa mesure, veille avec amour et le plus souvent avec passion, au maintien, à la protection et à la mise en valeur de ce patrimoine. Conscient de la richesse de celui-ci, chacun a le souci de transmettre aux générations futures l’histoire de l’Homme qui a vécu sur la colline de Gaztelu.

« C’est une page de plus dans la saga de notre histoire de famille qui est loin d’être terminée ! »

Grottes Isturitz et Oxocelhaya

Ubicada en los Pirineos occidentales, en el corazón de la zona de paso y de contacto entre Aquitania y la cornisa vasco-cantábrica, la gruta de Isturitz ha entregado un relevante conjunto arqueológico cubriendo el Paleolítico medio y la totalidad del Paleolítico superior.

Muchos vestigios demostran unas significadas ocupaciones aurignacienas que representan  más particularmente todas las fases antiguas de este tecno-complejo. Haremos en este artículo una corta síntesis de los principales datos que hacen de esta gruta de Isturitz un emplazamiento clave para su estudio.

 

Las Cuevas : Informaciónes y Tarifas

Descargar nuestra documentación LAS CUEVAS PREHISTÓRICAS DE ISTURITZ & OXOCELHAYA (PDF)

Descargar los Precios-2017 (PDF)

 

Científico : Informaciónes

> Conferencia « DIVERSIDAD CULTURAL DE LA CUEVA DE ISTURITZ DURANTE EL PALEOLÍTICO SUPERIOR » (PDF)

> Mensaje a los estudiantes : « LA INVESTIGACIÓN CIENTÍFICA Y LOS JOVENES » (PDF) – Mariuxi Bonilla

 

Grottes Isturitz et Oxocelhaya

From 1913 through the present day, the superimposed caves of Isturitz, Oxocelhaya and Erberua have been inexhaustible sources of knowledge about humans from Neanderthals to Homo sapiens as long ago as 80,000 years.

Throughout the 20th century and into the 21st, the three caves have attracted experts from diverse backgrounds interested in the Upper Palaeolithic (between approximately 45,000 and 10,000 years ago) layers.

Through their various specialisations, archaeologists have helped to paint a portrait of:
– Daily life during that 30,000-year period : hunting site, gathering place, prehistoric socialisation, prehistoric economics and much more.
– Mobile art: 3,000 sculptures, etchings, decorated antler and bone tools and an impressive series of ornamental objects (pierced teeth; stone beads of talc, amber, lignite, etc.; and beads made of bone, ivory and shell amongst other items).
– Parietal art: Isturitz features a bas-relief pillar and deep etchings depicting cervids, wolverines and other subjects, whilst the cave walls in Oxocelhaya boast etched bison and horses.

A visit to the caves and museum at the site highlights all of these various elements and showcases the immense wealth and long existence of humanity… Even today, numerous researchers are busy at the caves including archaeologists and geologists as well as visual artists, acoustics specialists and musicians seeking inspiration for their contemporary research and creation.

The CAVES : informations and Prices

Download our documentation of our CAVES-2017
Download our PRICES-2017

Joëlle Darricau : Tourism Conception

> Cultural Intuition (PDF)
> Site’s spirit (PDF)
> Interview (PDF)

Scientifics Informations

> The Conference « THE DIVERSITY OF THE CULTURES OF THE ISTURITZ CAVE DURING THE UPPER PALEOLITHIC » (PDF)
> The decorated caves of Gaztelu hill – Diego Garate (PDF)
> Summary of recent discoveries of parietal and mobile art at Isturitz cave (Pyrénées-Atlantiques): 1996/2009 – Aude Labarge (PDF)

Networks

> INTERNATIONAL COMMISSION ON PREHISTORY IN SHOW CAVES – CREDO (PDF)
> Pyrenean History (PDF)

 

Grottes Isturitz et Oxocelhaya

Mendebaldeko Pirinioetan kokatua, Akitania eta eusko-kantabriar erlaitzaren arteko pasaia eta harreman gunearen erdi erdian, Isturitzeko harpeak arrasto arkeologiko ohargarriak ekarri dizkigu, paleolito ertaina eta goipaleolito osoa estaltzen dutena.

Arrasto askok Aurignac-aldiko okupazio garrantzitsuak frogatzen dituzte, eta tekno-konplexu honi lotuak diren antzinako fase guziak erakustera ematen. Artikulu honetan on-dorio nagusien bilduma bat aurkezten dizuegu, ondorio hauek adierazten dute Isturitzeko harpearen premia ikerketari dagokionez.

Traduction: T. LEKUMBERRI

 

Isturitze eta Otsozelaiko Harpeak (pdf)

Prezioak2017

> ISTURITZEKO LEIZEZULOKO KULTURA ANIZTASUNA GOI PALEOLITOAN ZEHAR(PDF)